Pendant que Kevin MAYER battait à Talence le record du Monde du décathlon, nos masters terminaient leurs championnats du Monde à Malaga (Espagne).

Le désormais sociétaire du SA Mérignac René TURPIN avec 4 médailles en M90 : L’or au poids et au javelot, et l’argent au marteau et au disque.
Dans la même catégorie, Georges FRUSTIER (ASPTT Libourne) monte sur la 3ème marche du podium au javelot et au marteau lourd, et sur la deuxième marche au pentathlon des lancers.
Stéphane DIAZ (EBA) devient champion du Monde de la perche chez les M35, tout comme Jean-Claude CHAUMONT (Aunis La Rochelle Aytré) au décathlon M75.
Sibylle RETOUR (EPA 86) empoche l’argent en W35 au disque, la même médaille que Raymond HECHT (ESVMAC) au javelot M45 et que Julie ELIAS (AS 17) à la perche W35.
L’argent également au bout du 5000m en M70 pour Denis MACAGNO (Rochefort AC), qui se pare également de bronze sur 1500m.

Aussi plusieurs autres masters ont obtenu une médaille par équipe:

Champions du monde:

20km Marche en W45 Isabelle LAFARGUE FC Oloron
10km Marche en M65 Patrick Colomar US Bazas

-3ème:
10km Marche en M55 Francis Gauze FC Oloron
20km Marche en M40 Baptiste Giraud Cognac AC
Semi-marathon en M60 Robert Aso CUPau

Bravo à tous pour ces belles médailles!

Plusieurs néo-aquitains seront sous les couleurs de l’équipe de France pour la match International masters, samedi 29 Septembre 2018 à Rehlingen (Allemagne). Il regroupera les équipes d’Allemagne, de Belgique et de France – hommes et femmes – des catégories 40/45 et 50/55 (soit 4 équipes par nation).

Nous suivrons Olivier BENONY (Bordeaux Athlé) sur 100m, David LASNE (Bordeaux Athlé) à la hauteur, Grégory BOTTIER (Bordeaux Athlé) au disque, Wilfrid BARTKOWSKI (Lescar Athlétisme) au disque, et Sabine GUERRIER (USCRD) au poids et au disque.

Grégory BOTTIER sera le capitaine de cette équipe de France, l’occasion de mettre à l’honneur ce passionné, très actif dans la commission master:

Bonjour Greg! Il fait bon d’être master en Nouvelle-Aquitaine ?
« Assurément !!! Nous possédons une des commissions régionales masters la plus dynamique de France. Chaque année il y a un calendrier très complet toute la saison et notre travail est reconnu à travers tout le pays où nous faisons des envieux dans d’autres régions.
N’importe quel master de Nouvelle Aquitaine peut vivre une année complète de compétitions dans sa catégorie sur un grand panel d’épreuves car hormis les nombreuses journées individuelles il y a aussi des coupes, des relais, des interclubs masters et des inter-ligues.
Pour ma part je travaille beaucoup au rayonnement de nos activités sur la région, en France et même hors, avec les réseaux sociaux. Je tiens aussi à faire découvrir chacun de nous à travers une rubrique qui se nomme : « Apprenons à nous connaitre » Car maintenant la région est très vaste et on voit souvent des noms sur les résultats sans savoir qui est qui ….

Parlons de toi : peux-tu te présenter et nous résumer ton parcours athlétique ?
J’ai 42 ans et suis originaire de Nice, je vis en Gironde depuis Juin 1998 car j’étais venu voir mon meilleur ami en vacances et je ne suis jamais reparti depuis ce jour … Je suis militaire depuis juin 1995 et actuellement en poste à l’école d’enseignement technique de l’armée de l’air à Saintes (17) en qualité d’éducateur et formateur. Je suis papa de 2 petites filles de 6 et 10 ans et je vis sur le bassin d’Arcachon depuis 2002.
Mon parcours athlétique a débuté en scolaire grâce à ma prof de sport au collège de Monbahus (47) en mai 1991. Elle était passionnée d’athlé et m’avait inscrit au départementaux UGSEL en minime 2. Je me suis qualifié au poids (4kg à 9m95) et au 4x80m pour les super-régionaux UGSEL à Talence. Là j’ai vu des gens de ma catégorie et même des benjamins largement au-dessus de ce que je faisais et très complets dans plein d’épreuves, et que dire des cadets qui me semblaient monstrueux … Au retour dans le bus j’ai demandé à ma prof comment tous ces gens faisaient pour être aussi forts et elle m’expliqua que beaucoup de ces jeunes étaient en club et s’entrainaient régulièrement et que je pourrai en faire autant si je voulais en prenant un licence. Elle m’orienta sur le club de Villeneuve/lot dès la rentrée 91 et ce fût le début de l’aventure. Licencié à Roanne (42) de 93 à 98 puis Mérignac de 98 à 2002, Gujan de 2002 à 2015 et enfin Bordeaux Athlé.
Coté épreuve j’ai touché à tout jusqu’à l’âge de 27 ans avant de me spécialiser dans les lancers en 2004 et du coup augmenter mes performances et connaitre les championnats de France en senior.

Comment as-tu vécu le passage de sénior à master ? Une évidence ?
Le passage à master s’est fait de très bonne manière ayant déjà commencé les championnats en M35. J’ai juste réalisé lorsque j’ai vu « master » sur ma licence 2016 que lors de ma première année en club en 1992 c’était les gens nés en 1952 qui entraient dans cette catégorie… Du coup je me suis moins pris la tête à viser les compétitions seniors vu que maintenant il y a VEM sur mes résultats, mais c’est toujours gratifiant d’être devant des jeunes qui ont 20 ans de moins et qui te félicitent ensuite d’être encore là avec les années ! Une évidence oui de venir à cette catégorie mais pas d’envie de retraite sportive pour autant !

Tu viens d’être nommé capitaine de l’équipe de France sur un match international, une surprise ? 
Une surprise oui car je ne pensais pas qu’au bout de ma 3ème sélection j’aurais cette place honorifique réservée à des gens ayant déjà plus de temps de présence que moi sur ce match.
Je pense que les membres de la Commission Nationale Masters apprécient mon travail et mon engagement régional auprès de notre catégorie trop souvent mise à part ou considérée comme du loisir.
C’est évidemment une belle récompense après avoir été porte drapeau lors de la cérémonie d’ouverture des mondiaux masters de Daegu en mars 2017, on sait que les yeux seront braqués sur vous, que vous avez fait vos preuves auprès de vos camardes et qu’on vous fait confiance …

Quels sont tes objectifs pour cette saison ?
Déjà être en forme pour le match même si je sais qu’en septembre ce n’est pas évident d’être à 100%. Coté échéance importante les championnats du monde hivernaux masters à Torun en Pologne fin mars 2019, avec évidement tous les championnats nationaux masters et être toujours présent sur les épreuves seniors. J’espère également aligner à nouveau des équipes master avec mes camarades de Bordeaux Athlé pour les interclubs masters d’hiver et d’été car c’est toujours un chouette moment à passer.

Beaucoup d’athlètes commencent sur le tard et hésitent à franchir la porte des compétitions masters, qu’aimerai-tu leur dire ?
Qu’il faut venir car au moins on se retrouvera avec des gens de son âge et que le niveau et très variable et surtout convivial. On peut prendre part à tous les niveaux de championnats sans avoir fait de grosses perfs et donc se forger une petite expérience sympa sur le tard. Par contre vu que les grandes compétitions sont ouvertes à tous il ne faut pas commencer à se croire un athlète international comme quelques-uns et raconter sa carrière sur les réseaux sociaux car on peut vite faire passer les masters pour des mytho … Je combats un peu ça ! L’esprit master c’est surtout faire des déplacements avec des potes, s’encourager et se faire de nouveaux amis à travers le monde et chercher à sa maintenir à fond malgré les années … Moi par exemple j’ai des amis athlètes masters prêt à me recevoir au Danemark, en Finlande, à Chypre, en Australie … c’est vraiment une chose unique de vivre les championnats masters et de retrouver des amis du bout du monde une ou deux fois par an. »

A.V.